Halloween: Quelques endroits effrayants sur Le Grand Sentier du Canada

Paysages magnifiques, stars de la scène musicale internationale et premier ministre aux allures de prince charmant; le Canada a belle réputation. Mais au-delà de ses sommets montagneux escarpés et des tubes de Drake, quelques squelettes se cachent dans ses placards d’un océan à l’autre…

Ces endroits qui font partie du réseau de 27 000 kilomètres que constitue Le Grand Sentier ont été les témoins des fantômes de notre vaste passé. Qui souhaite s’y aventurer a intérêt à s’armer d’une bonne lampe de poche – et d’un défibrillateur!

Gastown, Vancouver

Gastown serait, selon la légende, le quartier le plus densément hanté du Canada. Aujourd’hui connu comme un quartier branché et accueillant de Vancouver, cet arrondissement ancien a bel et bien un passé sordide qui compte tavernes, hôtels de passe, bordels et bon nombre d’anecdotes inavouables. En 1886, lors du Grand incendie de Vancouver, Gastown fut rasé par les flammes, et des dizaines de personnes y périrent. Une décennie plus tard, un chercheur d’or nommé John Bray encaissa trois balles dans la tête après avoir été détroussé au terme d’une soirée de cartes arrosée de whisky qui tourna au vinaigre. Eh bien croyez-le ou non, Bray s’accrocha à la vie pendant deux longues semaines, refusant de mourir, avant de finalement rendre l’âme. On dit qu’il déambule sur Walker Street depuis…

Allez-y: à partir du Grand Sentier, à l’intersection des rues Granville et Cordova, marchez vers l’Est jusqu’à Water Street, à trois coins de rue.

Carcross, Yukon

Carcross, camp de chasse et pêche des peuples Tlingit et Tagish originaires de l’intérieur des terres, a vu sa population exploser en 1896 à l’occasion de la ruée vers l’or du Klondike. En arpentant le Grand Sentier, les visiteurs feront un choix avisé en passant la nuit au fameux Caribou Hotel, que l’on dit hanté par son ancienne propriétaire Bessie Gideon depuis sa mort, en 1933. On décrit celle-ci comme « un esprit discret qui n’est ni sympathique ni antipathique », et on l’aurait aperçue en train de rêvasser distraitement devant les fenêtres de l’hôtel; d’autres rapportent encore, curieusement, l’avoir vue ajouter du bain moussant à l’eau de leur bain… ce qui est génial, avouons-le. Puisque tant qu’à voir un fantôme, autant s’offrir un bain de mousse en même temps!

Allez-y: à partir l’intersection de Klondike Highway et de Tagish Road, sur le Grand Sentier, dirigez-vous directement vers le Sud jusqu’au centre de Carcross.

La vallée de la Rivière Rouge, Manitoba

Dès 1820, le sentier qui longe la Rivière Rouge fut une route empruntée pour la traite, et c’est probablement parce que l’endroit fut le théâtre de nombreux décès et incidents tragiques qu’on le dit aujourd’hui hanté. En 1903, une faction de soldats ont affirmé avoir vu, à Fort Garry, un couple de Métis voyageant en charrette dans la région; mais à chaque fois que le couple était interpelé et sommé de s’arrêter, il s’évaporait en fumée, tout comme sa charrette. On prétend également que le Fort Garry Hotel, à Winnipeg, est hanté lui aussi. Assurez-vous d’avoir une veilleuse allumée toute la nuit!

Allez-y: au nord et au sud de Winnipeg, le Grand Sentier suit la Rivière Rouge.

Le manoir Keg, Toronto

Devenu un steakhouse très fréquenté, le manoir Keg fut jadis la demeure de l’homme d’affaires Hart Massey et de sa famille. Deux versions tragiques du funeste destin de la famille circulent. Selon la première, Lilian, une domestique servant la propriété accablée par le deuil, se serait pendue à la suite du décès de la fille unique de Massey en 1915; la deuxième version de l’histoire, plus sulfureuse, sous-tend que Lilian se serait pendue alors que des rumeurs d’adultère circulaient à propos d’elle et de Massey. Quoi qu’il en soit, on y a rapporté de nombreux incidents impliquant la vue d’une femme pendue au plafond. Alors, vous prendrez bien un steak?

Allez-y: le manoir Keg se trouve sur le Grand Sentier, à l’intersection des rues Jarvis et Wellesley, au centre-ville de Toronto.

Banff, Alberta

Le Banff Springs Hotel est bien connu pour être le refuge des amants de la nature. Mais le serait-il également pour les esprits? Avec sa longue histoire (l’hôtel a ouvert ses portes au public en 1888), il n’est pas surprenant que l’établissement tienne une place de choix dans la tradition macabre. Une légende parle d’une « mariée condamnée » qui, au début des années 1930, aurait chuté dans l’escalier pour dégringoler vers la mort de façon prématurée. Plusieurs clients et employés de l’endroit ont assuré avoir vu le spectre d’une mariée dansant seule dans la salle de bal… Pour sa part, « Sam le portier », un employé de longue date décédé en 1975, aurait menacé avant sa mort de revenir hanter l’hôtel. Depuis, des clients ont affirmé avoir été servis par un vieillard écossais vêtu d’un uniforme de l’époque, sans qu’il y ait pourtant aucun employé qui ne corresponde à cette description. Bouton panique !

Allez-y: le Grand Sentier passe directement en face du Banff Springs Hotel.

Avez-vous des histoires de fantômes à partager? Faites-le-nous savoir via Facebook, Twitter or Instagram

 

NOS EXTRAORDINAIRES COMMANDITAIRES

TDMETEO MEDIASPOTKEENCLIF
1